Quel avenir pour le Royaume-Uni après le Brexit ?

Le Brexit désigne le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. Cela fait suite au référendum britannique effectué le 23 juin 2016. 51,89% des électeurs anglais ont voté pour que le pays se retire de l’Union européenne. Toutefois, cette décision a des impacts sur l’avenir de plusieurs secteurs, dont l’économie, la politique ou le commerce international du pays.

L’avenir économique du Royaume-Uni

Le Brexit n’a pas été tendre envers l’économie au Royaume-Uni. Effectif depuis le 1er janvier 2021, la situation financière du pays a déjà été déstabilisée. Des statistiques indiquent la baisse de PIB et d’investissement. Aussi, le volume d’emploi a considérablement diminué. Cela concerne principalement les emplois liés à l’exportation et à l’importation. On a pu constater le nombre de camions sur les territoires et les cargaisons diminués. Entre autres, le commerce international connaîtra un grand changement. Le Royaume-Uni peut agir indépendamment des règles de l’Union européenne sur ce plan. Il faut en déduire que le Brexit a jusque là fait chuter l’économie britannique. Le coût du Brexit est estimé à environ 4 milliards d’euros. À noter que la bourse de Londres a  récemment perdu son statut de première place financière en Europe.

 Les conséquences sur les relations internationales du Royaume-Uni

Sans l’Union européenne, la Grande-Bretagne va resserrer ses liens avec les pays du Commonwealth et aux États-Unis. Toutefois, l’Amérique de Joe Biden n’est pas celle de Donald Trump. Ce dernier voyait d’un bon œil le retrait de l’Angleterre de l’Union européenne durant son mandat. Aussi, la relation avec la Chine s’avère plus difficile. La Chine ayant l’habitude de négocier directement avec l’Union européenne. Le Royaume-Uni devra donc repartir à zéro pour ce qui est de ses relations internationales. De même pour ses échanges avec les pays d’Europe eux-mêmes. Il agira unilatéralement dans ses actions.

Conséquences internes

Les analystes indiquent également que le Brexit pourrait optimiser la séparation du Royaume uni à l’Écosse. En effet, unifié en 1707, le gouvernement écossais dirigé par Nicola Sturgeon profite du Brexit pour justifier son désir d’indépendance. En 2017, un référendum a été organisé en Écosse pour commencer des négociations se portant l’indépendance du royaume d’Écosse. Et cela se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Toutefois, le gouvernement de Boris Johnson ne semble pas être prêt à accorder cette indépendance écossaise convoitée. Après le Brexit, les négociations se sont intensifiées. Ce qui est sûr, c’est que l’Écosse ne lâchera pas l’affaire d’aussitôt. La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon est déterminée plus que jamais.

Quel est l’avenir des Crypto monnaies ?
Paiement mobile quels sont les avantages ?